Les bases

Quel type de mangeur êtes vous ?

Saviez vous qu’il existe différents types de mangeur ? En effet, il en existe 3 : le mangeur émotionnel, le mangeur external et le mangeur restrictif. Nous faisons tous partie plus ou moins d’une de ces catégories voire un peu des trois. Quand on cherche à perdre du poids ou à se libérer des pulsions alimentaires ou tout simplement quand on veut avoir une alimentation saine pour être en bonne santé, il est important de savoir dans quelle catégorie l’on se trouve. Cela permet de prendre conscience de son mode de fonctionnement et de trouver des astuces adaptées à son profil.

Le mangeur restrictif

Dans cette catégorie, le mangeur distingue les aliments qui sont bénéfiques pour le poids de ceux qui ne le sont pas. On va donc retrouver 2 groupes, le premier qui comprendra les fruits, les légumes, les viandes maigres, les 0%, etc, et dans le deuxième, il y aura les gâteaux, le chocolat, la charcuterie, le fromage….

Quand il prépare son repas, le mangeur restrictif ne prend pas en compte son plaisir, ni ses envies. Il va réfléchir en fonction de la catégorie des aliments et ne s’autoriser que ceux qui sont dans la catégorie des bons. Il ne ressent souvent pas de plaisir en mangeant. Résultat, il est frustré et craque régulièrement sur des aliments plaisir. On appelle ça la déshinibition.

Voici un exemple :

Carole a 42 ans, elle contrôle son poids en faisant très attention à ce qu’elle mange. Lors des repas, elle ne mange que des aliments qui ne font pas grossir. Dans l’après midi, elle a une fringale qui lui donne envie d’une glace. Comme elle considère que ce n’est pas bon pour son poids, elle choisit de manger une pomme. Or, la pomme ne répond pas à son envie de glace ; elle en mange alors une ou deux de plus. Elle n’a toujours pas pris de plaisir alors que son cerveau lui en réclame. Insatisfaite, elle va manger une glace, avec un sentiment de culpabilité et de frustration. Au total, Claire aura mangé 3 pommes et une glace ce qui équivaut à 425 Kcal environ. Mais surtout, elle aura le sentiment d’être nulle et son estime d’elle même sera mauvaise.

Voyons le cas de Nadine :

Nadine a 38 ans, elle souhaite garder la ligne mais ne veut pas se priver. Elle choisit ses aliments en fonction de ses envies. Quand elle a une fringale en dehors des repas, elle mange ce qui lui fait plaisir même si elle sait que ce n’est pas bon pour sa ligne. Elle va donc déguster sa glace, en prenant son temps, en étant attentive à ses sensations et à son plaisir. Satisfaite et comblée, elle ne mange rien d’autre. Elle reprend ses activités avec plaisir. Pour son poids, elle sera attentive à sa faim et à sa satiété lors du repas suivant tout en mangeant des aliments qui lui font plaisir. Au final, Nadine n’a mangé qu’une glace soit 275 Kcal. Moralement, elle se sent bien et sa confiance en elle est positive.

Le mangeur émotionnel

Ici, l’acte de manger du mangeur émotionnel est dirigé par ses émotions. Peu importe qu’elles soient négatives comme la peur, la frustration, la fatigue, la colère, l’ennui, la tristesse, la culpabilité, etc, ou positives comme la joie, le satisfaction d’une tâche accomplie, etc. Le mangeur émotionnel mange poussé par le stress. La nourriture devient son réconfort. Il mange souvent en dehors des repas, il grignote.

Voici un exemple :

Rose a 35 ans, elle est clerc de notaire. Elle a à cœur de bien faire son travail et ne supporte pas d’avoir du retard. De plus, elle ne gère donc pas bien quand son patron lui confie des tâches supplémentaires. Dans ce cas là, elle a pris l’habitude d’aller chercher un paquet de bonbons au distributeur et de le manger en travaillant. Elle n’a plus conscience que c’est le stress qui la fait manger. Quand elle rentre chez elle, elle doit s’occuper des enfants, du repas. Elle n’a pas beaucoup de temps car elle veut que ses enfants se couchent tôt, elle est donc stressée et grignote des gâteaux en préparant le repas. Elle est dans un cercle vicieux qui ne lui permet plus de prendre conscience de ses habitudes, elle a une mauvaise estime d’elle même, culpabilise et ne s’aime pas.

Le mangeur external

Dans ce cas, le mangeur a envie de manger dès qu’il voit ou sent des aliments. Quand il est à table, il mange tant qu’il y a quelque chose de visible ou ne s’arrête que quand son estomac est très dilaté. Ce type de mangeur mange énormément lors des buffets, au restaurant, pendant les repas en famille ou entre amis. Le fait de passer devant une boulangerie, le fait craquer.

Voici un exemple :

Pierre a 45 ans, il est dirigeant d’entreprise. Pour se rendre au travail, il passe devant une boulangerie, il s’arrête systématiquement pour acheter des viennoiseries. Par ailleurs, il est souvent invité à des soirées et mange régulièrement au restaurant. Lors des buffets, il se positionne toujours au plus prêt et mange en discutant. Au restaurant, il grignote le pain posé sur la table en attendant son plat. Il n’a pas conscience de ce qu’il mange car il fait autre chose en même temps.

Autre type de mangeur

Je vous ai expliqué les 3 types de mangeur principaux. Il en existe un 4ème : le mangeur tachyphage qui mange très vite et n’a pas conscience des signes de rassasiement ce qui le pousse à manger beaucoup.

On identifie également 3 comportements alimentaires dont il est important de prendre conscience.

  • le « craving » : envie irrésistible de manger un aliment, souvent à l’occasion d’une émotion ou d’un stress ;

  • la noctophagie ou besoin impérieux de manger au cours de la nuit.

  • le « binge eating » : alimentation compulsionnelle avec, d’un seul coup, une très grosse envie de manger des quantités très importantes entraînant une pesanteur gastrique, voire des vomissements spontanés ; accès associés à une perte de contrôle et suivis d’un sentiment de culpabilité et de honte ;

Conclusion

Prendre conscience de vos mécanismes alimentaires peut vous aider à changer vos comportements. Pour vous aider à identifier dans quelle catégorie vous vous trouvez, vous pouvez répondre aux questionnaires suivants.

Est ce que je suis un mangeur external ?

Suis je un mangeur émotionnel ?

Savoir si je suis un mangeur restrictif ?

Les résultats des tests vous posent question. Vous souhaitez travailler et améliorer vos sensations alimentaires. Vous avez besoin d’être accompagner. Contactez moi en cliquant sur ce lien, je serai ravie de vous aider. Me contacter

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "Le guide d'une alimentation santé"