Les bases

Coronavirus : ce qu’en dit le Pr Joyeux

Le professeur Joyeux est un médecin, chirurgien, cancérologue et conférencier très controversé car il a des avis très dérangeant pour certains, sur la vaccination, le lait… Ce n’est pas le sujet de mon article du jour, puisque je veux vous parler de coronavirus, je ne rentrerai donc pas dans un débat à ce sujet. J’estime que c’est à nous de faire notre propre opinion et de faire le tri dans les informations qui nous sont données. Mon ouverture d’esprit m’incite à me poser beaucoup de questions et à toujours chercher des informations diverses et variées venant de différents milieux.

Je suis infirmière de métier, je ne vais donc pas renier la médecine allopathique qui est absolument nécessaire. En revanche, je suis persuadée, et je le constate depuis 3 ans, qu’il est primordial de redevenir acteur de notre santé en étant attentifs à notre alimentation et à notre bien-être. Je suis convaincue que bon nombre de maladies pourraient être éviter en revenant à une alimentation plus saine. Je vous invite à lire cet article : Combattre les fléaux alimentaires par la diéto-nutrition et la naturopathie. Cela vous donnera un aperçu des dangers de notre alimentation moderne.

Mais revenons à notre coronavirus du moment ! Car oui, ce n’est pas le premier ; plusieurs virus ont déjà sévis et notamment en Chine fin 2002/début 2003.

Voici ce qu’explique le Pr Joyeux :

Le virus actuel a 2 souches et son action est ciblée sur les poumons.

La première est la souche S (soft ce qui signifie “doux”), elle provoque une syndrome grippal “léger” avec fièvre, gorge sèche, courbatures, céphalées, toux nocturne et importante et une fréquence respiratoire > à 20. Il peut, chez les personnes âgées, apparaître un syndrome digestif avec diarrhées.

La deuxième souche est la L, elle est plus virulente et entraîne des troubles respiratoires plus importants. Le patient a alors des difficultés à respirer.

C’est pour cela que vous avez peut être entendu dire que l’on peut attraper le coronavirus deux fois. En fait, on peut développer les 2 formes.

Les facteurs de comorbidité sont : le diabète, le surpoids et l’hypertension.

Pourquoi dit-on que les enfants sont moins touchés ?

L’explication viendrait de la  mélatonine. Cette substance est un anti-oxydant très puissant et les enfants, jusqu’à 9-10 ans, ont un taux naturel très élevé.

Comment se protéger ?

Bien boire

Vous l’avez peut être entendu, il semblerait que boire des boissons chaudes aiderait à lutter contre le virus. Le professeur Joyeux l’explique ainsi, le virus provoque une sécheresse de la gorge ce qui facilite son passage vers les voies respiratoire. Boire régulièrement aiderait à diriger le virus vers l’estomac dans lequel il ne peut pas survivre à cause de l’acidité. Avoir la gorge humide permet également d’éviter la stagnation du virus dans la gorge. Personnellement, je me dis que, de toute façon, boire est vital pour notre santé et une eau trop froide demande à notre organisme beaucoup d’énergie pour la réchauffer. Ça ne coûte donc rien de boire plus et au moins une eau à température ambiante. Personnellement, je ne bois plus d’eau froide et ce n’est pas compliqué de s’y habituer.

Se laver les mains

Il recommande 30 fois par jour jusqu’au poignet avec de l’eau chaude et en insistant bien partout. Un bon lavage de main, c’est minimum 30 secondes.

Porter un masque

Mais aussi des gants pour sortir. Pas la peine de dévaliser les pharmacies, il suffit d’un foulard bien épais sur la bouche et le nez. Si vous savez coudre, faites le vous même, il y a des tutos sur internet, un exemple : Masque en tissu. A laver tous les jours à 60°C. Pas d’obligation de gants jetables, utiliser des gants en tissu que vous laverez avec le masque ou laisserez 30 minutes au soleil de chaque côté.

Respecter une distance de 3 m entre les personnes.

Aérer les maisons tous les jours et les voitures si vous les utilisez.

Laver les fruits et les légumes à l’eau tiède.

Se moucher régulièrement.

Renforcer son immunité pour diminuer la charge virale :

Comme je vous l’explique dans cet article : Les bactéries, amies ou ennemies ? nous avons plusieurs microbiotes et celui de  nos poumons et en lien avec celui de nos intestins. Renforcer nos bonnes bactéries intestinales va donc aider nos poumons ! Population d’autant plus à risque, les fumeurs chez qui le microbiote pulmonaire est détruit par la cigarette.

Cela passe par le renforcement de notre microbiote par la consommation de vitamine C  apportée par les fruits de saison consommés entiers et non en jus. Il est impératif de bien les mastiquer pour améliorer l’absorption des nutriments. En consommant de la vitamine C, vous stimulez également la fabrication de mélatonine par le microbiote. Article complet sur le sujet ici : La vitamine C : un anti-oxydant puissant

La vitamine A est très utile pour les poumons. On en trouve dans les œufs cuits à la coque ou au plat car elle se trouve dans le jaune qui ne donc pas être trop cuit. Autres sources de vitamine A : foie, viande, poisson, lait entier (le lait écrémé est enrichi en vitamine A), beurre, fromages, etc. Pour les végétariens, il peut être utile de consommer des fruits et légumes riches en provitamine A que le corps va transformer en vitamine A si il en a besoin. On en trouve dans : carottes, abricots, mangues, légumes vert foncé, patates douces, persil, etc.

La vitamine D est excellente pour l’immunité, elle est synthétisée grâce au soleil. En ces temps de confinement, une exposition de 30 min de soleil, 2 fois par semaine, visage et bras découverts, suffit.

La propolis est un très bon complément car elle est antivirale, antibactérienne, anesthésique et stimule l’immunité. J’en consomme régulièrement et encore plus en ce moment. J’ai la chance de pouvoir me faire livrer à domicile donc si ça vous intéresse, faites moi signe.

En prévention :

Les huiles essentielles peuvent être d’une grande aide également mais attention, si vous n’avez pas l’habitude, il y a des précautions à prendre notamment pour les enfants. Celles que conseille le professeur Joyeux, sont : Ravinstara, pin, cannelle de Seylan et tea tree. Une goutte sur le poignet que l’on frotte sur l’autre ou dans le masque pour ceux qui en portent.

Dernier conseil mais le plus important :

Restez chez vous ! Respectez le confinement !!!

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "Le guide d'une alimentation santé"