Les bases

Les 6 piliers d’une alimentation saine.

Dans cette article, je souhaite vous partager ma vision d’une alimentation saine.  6 fondamentaux qui , pour moi, sont la base pour s’alimenter de manière équilibrée et bénéfique pour notre santé. Je vous livre ici un résumé de ma réflexion et de mon expérience en terme de nutrition. L’alimentation est un vaste sujet, elle doit être notre priorité car c’est d’elle que dépend notre santé et notre bien vieillir. Au cours des 50 dernières années, elle s’est énormément transformée pour passer à l’arrière plan. Nous y consacrons moins de temps au profit d’activités plus ou moins enrichissantes et notre santé en paye les conséquences. Les maladies dites de civilisation n’ont jamais été aussi nombreuses et les prochaines années n’augurent pas vraiment d’amélioration. Quand déciderons nous d’être responsable de notre santé ?

Bien se nourrir pour être bien-page-001

1- Faire une belle place aux légumes :

Notre assiette doit être composée à 80% de légumes en mettant l’accent sur le vivant donc les légumes et fruits crus. Choisir des produits locaux et de saison, c’est s’assurer d’une cueillette à maturité et ainsi avoir un maximum de nutriments. Par ailleurs, la nature fait bien les choses et nous fournit les bons légumes aux bonnes saisons. En été, beaucoup de légumes sont gorgés d’eau car notre organisme en a plus besoin à ce moment là ! Un bonne indice pour savoir si votre assiette est équilibrée, sa couleur ! On doit y retrouver toutes les couleurs, chaque couleur correspondant à une famille d’anti-oxydants mais aussi des teneurs en vitamines et minéraux différents.  En ce qui concerne les fruits, il est préférable de les consommer avant 10 h ou entre 16 h et 17 h afin d’optimiser l’absorption des nutriments. Un fruit se digère très vite et prit à la fin du repas, il est noyé dans le bol alimentaire et perd tout son intérêt.

6 piliers de l'alimentation

2- Diminuer la consommation de produits animaliers

Les laitages : le lait de vache est destiné à des veaux qui passent de 20 à 300 kg en 6 mois. Ce lait contient donc des facteurs de croissance qui ne nous sont pas destinés et entraînent des effets secondaires comme certains cancers et certaines maladies auto-immunes. Le lait de chèvre et de brebis est plus adapté à notre organisme.

La viande : une surconsommation de viande entraîne des maladies cardio-vasculaires, favorise le cancer colo-rectale et le diabète. Les protéines animales sont également à l’origine de toutes les inflammations de notre organisme par l’augmentation de l’acidité de notre corps. Nous avons des intestins d’herbivores et nous ne produisons pas l’enzyme qui permet d’éliminer l’acide urique (toxine produite par la putréfaction de la viande). La viande stagne donc dans nos intestins et se dégrade trop lentement entraînant la destruction de notre microbiote ; élément essentiel pour la bonne santé de nos intestins.

3- Remplacer les produits transformés par des produits non raffinés

Privilégiez les farines et les céréales complètes, variez en pensant au quinoa, au millet ; changez régulièrement de farines en utilisant l’épeautre ou le sarrasin. Pensez aux oléagineux et aux graines germées, aux fruits secs. Ne pas oublier les légumineuses.

4- S’hydrater

Il est nécessaire de boire au minimum 1.5 L d’eau par jour, idéalement 2.5 L. Cela comprend, les tisanes, thé, café et soupes et toutes autres sources de liquide. Cela favorise l’élimination des déchets ; une bonne hydratation aide à une meilleurs concentration, à limiter la fatigue en soutenant l’organisme dans son travail de traitement des déchets. C’est également un excellent moyen de réguler le transit.

Verre d'eau.1

5- Limiter la consommation de sucres

Sous toutes ces formes : boissons, gâteaux, bonbons, céréales… Le sucre est une drogue plus puissante que la cocaïne car il stimule 3 centres du plaisir contrairement à la cocaïne qui n’en stimule qu’un. Le sucre appelle le sucre et les industriels l’ont bien compris. Notre organisme n’a pas besoin de sucres ; en tout cas, pas de sucres simples. Le cerveau est le plus gros consommateur de glucides mais il a besoin de glucides complexes que l’on trouve dans les céréales complètes et certains légumes frais. Le sucre augmente la porosité intestinale qui laisse passer des cellules et des molécules indésirables vers le système ORL (rhumes, allergies, sinusites chroniques…), le système urinaire (infection urinaire, cystites…) et la peau (psoriasis, eczéma…).

6- Se faire plaisir

Manger sans culpabiliser est primordial : en retrouvant le gout d’une cuisine simple et variée, en s’accordant un écart de temps en temps, en prenant du plaisir à préparer un repas et ne plus voir cela comme une corvée ! Certes nous disposons de moins de temps que nos grand-mères mais ne devons nous pas changer nos priorités ?

Citaiton

Je vous laisse à cette réflexion et suis curieuse de savoir ce que vous en pensez ! Laissez moi un commentaire pour me donner votre avis !

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  • 7
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "Le guide d'une alimentation santé"