Les bases

Le nutriscore, est-il vraiment utile ?

Vous en avez sûrement déjà entendu parlé et repéré sur les emballages de vos achats alimentaires. Plusieurs personnes m’ont déjà dit se référer à ce nutriscore pour faire leur choix de consommation ou utiliser des applications d’analyse de produits. Mais ça, c’est un autre sujet que j’aborderai plus tard. Je ferai l’analyse de plusieurs applications et vous expliquerai comment les utiliser au mieux. Aujourd’hui, je vous parle du nutriscore car il est dangereux de penser qu’il est un bon indicateur pour savoir quels sont les aliments qui sont bons à manger. Je vous explique.

Qu’est ce que le nutriscore ?

Le nutriscore existe depuis 2016. Il a été mis en place à la demande du gouvernement pour éclairer les consommateurs sur la valeur nutritionnelle des aliments pré-emballés. En effet, le nutriscore est applicable sur les aliments transformés et les boissons non alcoolisées. Les aliments sont classés en 4 catégories : les boissons, les fromages, les matières grasses et les autres aliments.

Comment est-il calculé ?

Le calcul se fait par un système de points attribués en fonction de la teneur en certains éléments.

Les éléments qui font perdre des points sont : 

  • L’apport calorique pour 100 gr
  • la teneur en sucre
  • la teneur en graisses saturées
  • la teneur en sel

Les éléments qui font gagner des points sont : 

  • la teneur en fruits, légumes, légumineuses et oléagineux
  • la teneur en fibres
  • la teneur en protéines

On obtient donc un nombre entre -15 et +40 classé selon des couleurs allant du vert au rouge.

  • Vert : -15 à +2
  • Vert clair : -1 à +3
  • Jaune : +4 à +11
  • Orange : +12 à +16
  • Rouge : +17 à +40

L’étiquetage ressemble donc à ça : 

Est-il obligatoire ?

Malgré la pression de certaines associations de consommateurs comme “Que choisir” , l’étiquetage n’est toujours pas obligatoire. Il repose sur le volontariat des entreprises.

Depuis le 21/02/2019, l’affichage a été rendu obligatoire sur tous les supports publicitaires par l’assemblée nationale et cela avant le 01/01/2021 mais avec quelques nuances. Selon le texte de loi : les messages publicitaires sur internet, télévisés ou radiodiffusés, l’obligation ne s’appliquera qu’aux messages émis et diffusés à partir du territoire français et reçus sur ce territoire et les annonceurs et promoteurs pourront déroger à cette règle moyennant une contribution qui sera affectée à l’Agence nationale de santé publique“. 

Ça se passe de commentaires !!!  😡

Toute fois, si vous souhaitez connaitre le nutriscore d’un produit qui ne l’affiche pas, vous pouvez utiliser le module créé par le magazine 60 millions de consommateurs. C’est intéressant même si cela demande de décrypter les étiquettes ce qui n’est pas toujours facile !

A quoi sert donc le nutriscore ?

Il sert à savoir si un aliment est trop gras, trop sucré ou trop salé mais il ne renseigne absolument pas sur la qualité du produit et ne vous aide pas à savoir si il est bon pour la santé. Pourquoi ?

Tout d’abord, parce qu’il ne prend pas en compte les additifs, les conservateurs et les pesticides. 

D’autre part, il ne renseigne absolument pas sur la qualité des ingrédients.

Exemple :

L’huile d’olive est un produit gras, il a donc un nutriscore à D soit orange.  Le paradoxe, c’est que vous trouvez des chips avec un nutriscore à C soit jaune. Ils seraient donc meilleurs que l’huile d’olive ?

Bien sûr que non !

Ils contiennent des acides gras saturés voire trans dont il faut limiter la consommation voire la bannir. A contrario, l’huile d’olive contient des acides gras insaturés essentiels pour la santé.

Là où le nutriscore peut vous aider, c’est pour choisir entre 2 produits de marques différentes. Regardez la comparaison entre ces 2 paquets de chips : il est préférable de prendre celui qui a un score à C.

Je vous donne un autre exemple ; une célèbre boite de pâtes toutes préparées obtient un score de A donc vert. On pourrait penser que c’est un excellent produit mais ce que le nutriscore ne vous dit pas, c’est que cette boite, contient des additifs que l’on retrouve dans la liste d’ingrédients. Alors que si l’on prend une boite de sardines à l’huile, son score est de D, donc orange alors qu’elle ne contient que peu d’ingrédients et des ingrédients sains.

Il est donc préférable de manger les sardines. 

Et le logo nutri-couleur ?

Vous pouvez retrouver sur certains produits, notamment ceux des groupes : Nestlé, Unilever, Mondelez, Mars, Coca et Pespi, le logo nutri-couleur :

Il est intéressant également à condition de savoir l’interpréter et de ne pas se contenter de regarder les couleurs globales. Pour faire simple, voici un exemple avec une bouteille du célèbre soda rouge !

Si l’on regarde le logo nutri-couleur, il est majoritairement vert puisque cette boisson ne contient ni matière grasse, ni acides gras saturés, ni sel ! Par contre, le sucre est en rouge ce qui lui vaudrait une nutriscore à E donc rouge !

Conclusion :

Le nutriscore est un indicateur intéressant pour comparer 2 produits équivalents et de marque différente.

Par contre, il est important de garder un œil critique sur la qualité des produits, leur composition et leur degré de transformation.

J’ai déjà abordé ce sujet dans un article précédent : Les produits ultra-transformés, quésaco ? . Je reviendrai dessus avec un article sur les applications qui permettent d’obtenir l’analyse des aliments. Il y a là aussi des précautions à prendre.

Pour vous simplifier la vie, mettez un maximum d’aliments bruts dans votre assiette. C’est le meilleur moyen pour prendre soin de votre santé ! 

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement "Le guide d'une alimentation santé"